Logo Écotopie

L’Institut d’Éco-Pédagogie atterrit en Écotopie

Alors que pour les défenseur·euses de l’environnement, les nuages semblent s’amonceler enfouissant notre avenir et celui des générations futures au mieux dans un brouillard d’incertitude au pire dans une perspective d’effondrement, nous sommes nombreux·ses à refuser le fatalisme et continuer à imaginer des futurs encourageants.

Avec l’équipe, pour réaffirmer cette « pédagogie de l’espoir » (Freire), nous avons choisi de travailler dorénavant en Écotopie, et par là de réexprimer notre objectif de participation à la transformation écosociale, de coconstruction (par chacune de nos formations, publications, outils, interventions) d’une société plus démocratique, plus solidaire, soucieuse du bien commun, sur le long terme. Une société attentive à minimiser son impact sur l’environnement et à protéger la nature pour elle-même. Une société ouverte et vivante où la nature n’est pas une réalité séparée de l’humanité.

luc schuiten

Choisir l’Écotopie, c’est accepter le défi risqué de combiner les pieds sur terre et l’imagination tournée vers l’avant. C’est faire le pari d’éviter deux écueils : celui d’une utopie qui ne serait que fabulations déconnectées, positivisme à tout-va, et celui d’un focus unique sur un présent dysfonctionnel et déprimant. Nous avons besoin d’imagination, d’espoir, de rêves mais nous ne pouvons inventer demain que bien enracinés dans le sol d’aujourd’hui. L’Écotopie nous invite à être ancrés dans le présent mais surtout dans le vivant, dans cet environnement qui nous constitue, nous entoure, nous fait vivre. L’Écotopie, c’est ce lieu inspirant mais bien réel que nous coconstruisons et façonnons avec nos publics.

Travailler en Écotopie, c’est l’inverse de se déconnecter, décoller, penser hors sol ou en apesanteur. C’est justement s’efforcer de rendre visibles et palpables nos racines terrestres et à partir d’elles, construire un lieu des possibles, un lieu où s’expérimentent et se réfléchissent d’autres manières de construire et d’habiter le monde.

Écotopie, ce n’est pas une solution clé sur porte, un kit environnemental infaillible mais c’est un laboratoire, un lieu d’expérimentation où les idées sont manipulées, discutées, disséquées, expérimentées, partagées… C’est cet atelier où se crée du commun, où l’on construit avec d’autres qui ne nous ressemblent pas, où l’on revient en arrière, on se trompe, on essaye des choses folles, on évalue, on recommence…

Écotopie, c’est un laboratoire où se vit la diversité, où l’on met en dialogue nos craintes et nos espoirs, nos certitudes et nos doutes. C’est un lieu où coexistent des visions du monde et des utopies écologiques différentes. Vivre l’Écotopie, c’est faire se rencontrer ces imaginaires politiques, les mettre en débat, assister à leur dé- et co-constructions. Écotopie, c’est un laboratoire où l’on questionne les normes, où se décodent les récits qui façonnent nos existences, où se créent et se mettent en dialogue des récits alternatifs.

Entrer en Écotopie, c’est cultiver le vivre-ensemble, le plaisir et la convivialité. Mais cela ne signifie pas pénétrer uniquement un espace confortable tout en nuages de cotons. Découvrir Écotopie, c’est aussi rejoindre un espace où l’on est encouragé à se remettre en question, à changer de perspective, à penser en dehors du cadre. C’est intégrer un espace engagé où la réflexivité et la prise de recul constituent déjà en elles-même une forme de résistance au “business as usual”. L’Écotopie, c’est un lieu qui nous encourage à garder une position critique sur la société actuelle et ses injonctions paradoxales tout en construisant des possibles et en proposant des projets pour demain. Un laboratoire qui nous invite à penser et vivre une écologie qui concerne tout le monde, une écologie qui se préoccupe des plus fragiles et de leurs droits et qui dénonce les injustices environnementales. En Écotopie se rejoignent les enjeux environnementaux, sociaux, démocratiques.

Dans ce processus collectif d’innovation écosociale, notre rôle est de promouvoir et enrichir une écopédagogie globale et émancipatrice. Nous sommes de ceux et celles qui explorent les multiples dimensions d’une éducation centrée sur le rapport à l’environnement pour renforcer la capacité des individus et des groupes à se relier, à comprendre et à agir sur le monde.