Logo Écotopie

Recherches

Écotopie mène des recherches au croisement de l’éducation relative à l’environnement et de l’éducation permanente. La dynamique de recherche permet de prendre du recul et de répondre plus en profondeur à des questions rencontrées sur le terrain. Elle permet aussi de construire des ponts entre les réflexions des praticiens et celles des chercheurs. Les recherches que mène notre équipe s’inspirent des méthodologies de recherche-action participative et sont à visée émancipatrice.

« Il ne s’agit plus d’accumuler de nouveaux savoirs, ce qui à une certaine époque était considéré comme la clé du progrès, mais de construire des savoirs signifiants, qui contribuent à changer les attitudes et les conduites individuelles et collectives, qui favorisent le développement de nouvelles valeurs essentielles, qui permettent de mettre frein aux tendances destructrices afin de bâtir des relations d’un nouveau type avec le milieu de vie » (Orellana, 2005).

Écotopie collabore avec d’autres centres de recherche en éducation relative à l’environnement, notamment le Centr’ErE – Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Québec).

RECHERCHE EN COURS

Écocitoyenneté et éducation par le «dehors»

Contexte

Dans nos sociétés, la nature sauvage et la biodiversité perdent chaque année du terrain et un nombre croissant de personnes sont déconnectées du milieu réel, et de la nature en particulier. Les enfants passent de moins en moins de temps dehors, au contact de la nature. L’on parle couramment dans la littérature de déficit ou de manque de nature, d’après l’expression « nature deficit desorder » popularisée par le journaliste américain Richard Louv (2005).

Pourtant, notre environnement participe à la formation de nos identités, et un contact régulier et intime avec le milieu est une nécessité pour susciter l’envie ou l’intérêt de le protéger et de s’y engager. Pour ouvrir des perspectives de changements individuels et collectifs vers une façon de vivre plus respectueuse de ce qui nous entoure (écocitoyenneté), nous sommes convaincus que le seul fait d’apprendre ou de jouer dehors ne suffit pas. Nous formulons l’hypothèse que certaines pratiques et postures pédagogiques sont plus significatives que d’autres dans la mise en œuvre d’un projet éducatif qui agit sur la relation à la nature et le vivre-ensemble.

Champs de la recherche

Notre recherche vise à explorer les liens entre les pratiques pédagogiques « dehors » et le développement de l’écocitoyenneté chez les enfants. Trois dimensions de l’écocitoyenneté sont particulièrement visées : le type de rapport au collectif, le type de rapport à la nature et le potentiel émancipatoire.

Type de recherche

La spécificité de cette démarche est d’associer quatre dimensions inter-reliées : la recherche (visant à documenter l’action vers le changement), l’action (la recherche étant ancrée dans un besoin réel des participants), la participation (misant sur la participation des acteurs dans un processus collaboratif de coconstruction de savoirs) et l’émancipation comme processus de transformation sociale, où l’action collective est au cœur de la démarche.

Un projet à portée internationale

Une recherche similaire est menée en France depuis 2018, coordonnée par le Réseau École et Nature (association française d’éducation relative à l’environnement) et réunissant une quarantaine d’acteurs associatifs et académiques (animateurs, enseignants, chercheurs). L’objectif poursuivi est de nourrir et de légitimer les pratiques d’éducation en pleine nature, en analysant spécifiquement leur impact sur le développement de l’enfant.

Les deux recherches sont menées en parallèle, avec des échanges réguliers entre les membres des deux comités de pilotage pour enrichir nos réflexions respectives, partager les outils développés et comparer les résultats obtenus.

Contact

Emeline De Bouver – 04 250 95 84 – emeline@ecotopie.be

Nos différentes recherches